MaisonsBioclimatique

drnjdwtjtdk,xftk

La transformation et la diffusion de la chaleur

Une teinte brune ou terre cuite est un bon compromis entre les performances thermiques et le rendu esthétique.

Le matériau doit également être très dense et très lourd. Plus sa masse est importante, plus il pourra absorber par inertie une quantité d’énergie importante, l’objectif étant de capter pendant la journée suffisamment d’énergie pour la rediffuser pendant toute la nuit.

Conserver la chaleur

Une fois captée et transformée, l’énergie solaire doit être conservée à l’intérieur de la maison le plus longtemps possible. Pour être efficace, cette isolation sera de préférence « répartie » (le mur est isolant dans toute son épaisseur) et/ou « extérieure ». Par ailleurs, les pièces annexes seront idéalement placées au nord (façade fermée) et les pièces de vie côté sud (façade ouverte).

Enfin, la végétation plantée autour de la maison a aussi un rôle à jouer : haie brise-vent, conifères au nord, feuillus au sud, …

Sous nos climats tempérés, une maison bioclimatique conçue de manière optimale d’un point de vue thermique peut ne pas nécessiter de système de chauffage central. La plus grande part des apports d’énergie est alors d’origine solaire, le restant, considéré comme un appoint, est fourni par un système de chauffage ponctuel (généralement au bois : insert, poêle…).


;